logo-maitre-artisan-small

 

LA MAISON DE L’ANTIQUAIRE

« Située à l’angle de la rue de la Souque et de la place Henri de Gorsse, cette construction bordée au nord par un vaste jardin d’agrément ombragé d’un magnifique magnolia, témoigne de l’évolution des styles et techniques de construction. Heureux mélange qui s’offre au regard du visiteur.
La réplique d’une devanture commerciale à l’ancienne qui sert d’écrin aux antiquités et œuvres d’art s’inscrit dans la tradition des boutiques d’art dans la rue.
Malheureusement la partie arrière de l’ancienne bâtisse médiévale a disparu au profit d’une construction moderne. Il subsiste cependant deux côtés de l’ancienne cour intérieure et l’escalier à vis dont on devine le volume sur le pignon extérieur côté rue de la Souque.
Le mur de clôture en fer peint surmontant la maçonnerie de brique borde un ravissant jardin : dallage et poteries en terre cuite, sols en calade de galets du Tarn, variétés de plantes cultivées à l’ombre d’un arbre imposant. Ce jardin est le complément harmonieux de l’équilibre bâti dans le centre ancien.
On observe à l’intérieur la cage d’escalier à vis agrémentée de portes gothiques et de fenêtres à vitraux décoratifs. L’ensemble produit une impression de qualité qui accompagne dignement l’esprit des lieux.
Lors d’un prochain article, une autre visite sera proposée dans ce Secteur historique qui mérite plus que jamais d’être Sauvegardé.
La façade principale qui fait face à la tour du Boutge est intéressante par l’évolution du traitement des maçonneries de brique, du pan de bois et des percements qui témoignent de l’évolution du bâti.
On notera la différence des modules de briques, les reprises de maçonnerie, la présence d’un arc dit « de décharge » pour soulager le linteau d’une baie.
Les pans de bois ont conservé leur organisation structurelle avec les potelets verticaux qui encadrent les baies, les traverses horizontales qui emprisonnent les abouts de solives de plancher.
Les croisées en bois qui organisent les proportions initiales de la baie ont été restituées. On notera le rapport de proportion du carré pour le percement supérieur et du carré et demi pour celui du bas, caractéristique de ce type d’ouverture sur les baies à meneau.
Le principe des petits bois qui viennent diviser la surface vitrée selon des justes proportions des carreaux a été privilégié sur ce chantier dans un souci d’harmonie d’ensemble.
Cette bâtisse étant généralement dépourvue de menuiseries réutilisables, des recherches ont été faites pour conserver une qualité architecturale par des assemblages traditionnels des menuiseries modernes et des profils étanches.
Des petits bois véritables assemblés au châssis avec masticage extérieur sur double vitrage et parclose moulurée intérieur ont été réalisés avec soin. »


Patrick Gironnet,
Architecte des Bâtiments de France
Conservateur de la cathédrale Sainte-Cécile
Chef du Service Départemental de l’Architecture et du Patrimoine du Tarn

plan d'accès

Horaires Atelier

Lundi-vendredi : de 8h00 à 18h00
Week - end: Fermé

19 Avenue de l'Europe
ZAC de Roumagnac
81600 Gaillac

  05 63 57 99 98

contact mail

Rejoignez-nous sur   

Nos vidéos

LOGO-3P-blanc  logo-profil-systeme  logo-zelig

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons et la façon de les supprimer, voir notre politique de confidentialité. ici.

  J accepte les cookies de ce site.
EU Cookie Directive Module Information